GIEC : une main rouge géante pour appeler au Plan A

GIEC : une main rouge géante pour appeler au Plan A

Ce lundi 28 février, devant l’éléphant des Machines de l’île de Nantes, 20 activistes du GIGNV et d’ANV-COP21 ont peint une main rouge géante, symbole de l’urgence à agir pour le climat. Le rapport du GIEC publié ce jour fait état d’impacts climatiques plus graves et plus rapides que prévu jusque là. Le mouvement climat souligne l’importance des élections à venir et appelle à se rassembler derrière un projet d’écologie populaire, porté dans le « Plan A ». 

Main rouge géante devant l'Éléphant de Nantes
Main rouge géante devant l’Éléphant de Nantes

Ce nouveau volet du 6e rapport du GIEC liste avec précisions les impacts provoqués partout dans le monde par le dérèglement climatique, sur la base de milliers d’articles scientifiques. Son constat est à la fois clair et cruel : Les impacts climatiques sont apparus plus tôt, sont plus répandus et ont des conséquences plus graves que ce que le GIEC avait prévu auparavant. 

« Après des décennies de lâcheté de la part des décideurs, le réchauffement global est en marche et frappe encore plus fort que ce que les scientifiques pouvaient imaginer. En France, Emmanuel Macron s’est encore employé pendant cinq ans à mettre en échec les objectifs climatiques. Le tableau peint aujourd’hui est sombre, mais nous pouvons encore freiner cette machine infernale en engageant une réduction drastique et pérenne de nos émissions de gaz à effet de serre. Cela ne sera possible qu’à condition de changer radicalement de cap politique : c’est pourquoi les élections qui s’annoncent seront déterminantes », commente Benjamin Heinrich, porte-parole du GIGNV.  

Pour une écologie populaire : le Plan A

La France a en effet été condamnée par ses propres tribunaux pour non-respect de ses engagements climatiques. Tant que les États, notamment les plus développés, ne prendront pas des mesures radicales pour diminuer fortement les émissions de gaz à effet de serre, l’emballement climatique s’intensifiera. À la clé, des effets en cascade sur l’agriculture et les réseaux alimentaires, les ressources en eau, les vies humaines, les moyens de subsistance et les infrastructures. Et ce au détriment des pays les plus vulnérables, qui sont pourtant ceux qui ont le moins contribué aux émissions. 

Vidéo par Margaux, musique par Vendredi

Le GIGNV a donc décidé de réagir ce lundi à Nantes en peignant une immense main rouge. Associé à cette puissante image, le slogan « Climat : le Plan A ». Ce message fait référence au projet d’écologie populaire porté par le mouvement climat*, et remettant le climat et la justice sociale au centre des priorités électorales. Il permettra à ceux qui ne se retrouvent pas dans les politiques actuelles de manifester leur envie de changement, et d’adhérer à une vision ambitieuse de l’écologie. 

le Plan A, parce qu'il n'y a pas de planète B
le Plan A, parce qu’il n’y a pas de planète B

Marche climat “Look Up” le 12 mars

Benjamin Heinrich explique : « L’électrochoc de ce nouveau rapport scientifique devrait avoir des conséquences immédiates sur nos politiques. Nous sommes des millions à penser que les enjeux environnementaux et sociaux devraient être au cœur de la campagne électorale. Pourtant, nombre de candidats et candidates se complaisent dans le déni de la crise climatique tandis que de nombreux médias continuent d’invisibiliser les débats autour de l’écologie. Nous refusons de nous résigner et exigeons la mise en place de mesures concrètes pour garantir à chacun et chacune de vivre mieux dès aujourd’hui et pour construire un avenir juste et soutenable ».

Le GIGNV appelle à se mobiliser lors de la marche Look Up samedi 12 mars à 14h au miroir d’eau.

* Le Plan A porte quatre grandes mesures: rénovation thermique massive des bâtiments, sécurité sociale alimentaire, création de deux millions d’emplois verts et taxation accrue du capital. Plus d’infos sur leplan-a.com

2022-03-04T19:35:41+01:00 février 28th, 2022|A la une, GIGNV|0 commentaire

Laisser un commentaire