PFUE : Emmanuel Macron mazouté à Nantes pour son bilan climatique

PFUE : Emmanuel Macron mazouté à Nantes pour son bilan climatique

Alors qu’Emmanuel Macron inaugure la présidence française de l’Union européenne, des activistes du GIGNV ont symboliquement mazouté un portrait officiel du président pour dénoncer son bilan climatique et social. Arguments à l’appui, ils pointent le sabotage climatique du quinquennat d’Emmanuel Macron et appellent à se mobiliser.

Mazoutage du portrait officiel du président Macron devant la maison de l'Europe
Mazoutage du portrait officiel du président Macron devant la maison de l’Europe

Le 19 janvier au matin, le GIGNV a dénoncé le bilan climatique et social d’Emmanuel Macron. Les activistes ont brandi tête en bas un portrait présidentiel décroché en mairie et l’ont trempé dans une mixture brune semblable à du pétrole.

« Ces cinq années de présidence d’Emmanuel Macron auront été un grand gâchis pour la bataille climatique dont notre avenir dépend. Le gouvernement a méprisé les alertes des scientifiques, de la jeunesse, de la justice et a accumulé les sabotages. », a déclaré Steffie, porte-parole du GIGNV.

Parmi les personnes présentes, Steffie Kerzulec (GIGNV), William Aucant (membre de la Convention citoyenne pour le climat) et Charles Esmenjaud (Virage énergie climat) ont également contribué à dresser le bilan climatique et social du quinquennat. Le portrait, dégoulinant de faux pétrole, a fini planté devant la grue jaune, emblème de Nantes.

Montrer le vrai visage d’Emmanuel Macron à l’Europe

Le lieu de l’action, la maison de l’Europe, n’a pas été choisi au hasard. En effet, Emmanuel Macron inaugure aujourd’hui à Strasbourg la présidence française de l’Union européenne (PFUE), alors qu’il aborde les derniers mois de son mandat à l’Élysée. Des actions similaires ont été menées le même jour dans une douzaine de villes de l’Hexagone par le réseau Action non-violente COP21, notamment au Parlement européen à Strasbourg, où Emmanuel Macron venait faire son discours d’inauguration.

« Emmanuel Macron va encore tenter d’embellir son image auprès de la communauté internationale et en particulier de l’Europe. Nous sommes là pour faire savoir que son bilan est calamiteux et a fait prendre à la France un retard dramatique dans la lutte contre le dérèglement climatique. », poursuit William Aucant, membre de la Convention Citoyenne pour le Climat. « Nous ne pouvons pas nous permettre de perdre encore cinq ans. C’est pourquoi la mobilisation citoyenne doit continuer avant, pendant et après les élections ! »

Les groupes d’Action non-violente COP21 ont décroché plus de 150 portraits du président Macron dans les mairies de tout l’Hexagone (dont 10 en Loire-Atlantique) pour dénoncer la politique climatique et sociale du gouvernement. Ces actions ont mené 84 activistes dans les tribunaux, certains procès sont encore en cours.
Plus d’informations sur https://decrochons-macron.fr/

2022-03-04T19:14:23+01:00 janvier 19th, 2022|A la une, Décrochons Macrons, GIGNV|0 commentaire

Laisser un commentaire