Habitat 2023-05-23T10:24:48+02:00

Ouverture de la billetterie du Camp Climat Ouest 2023

Le Camp Climat revient à Nantes pour une édition 2023 !
– Tu as envie d’agir face à l’urgence climatique, mais tu ne sais pas par où commencer ?
– Tu souhaites en apprendre plus sur les futurs temps forts du mouvement climatique et social ?
– Tu aimerais t’informer sur les luttes qui se tiennent proches de chez toi ?
– Ou peut-être, souhaites-tu simplement rencontrer les acteur.rice.s du mouvement, discuter et partager de bons moments qui te reboosteront pour une nouvelle année de militantisme ?

Dans tous les cas, le Camp Climat est exactement ce qu’il te faut !


Mais c’est quoi un Camp Climat ?
– 4 jours de formation aux techniques de la mobilisation climat : enjeux environnementaux et sociaux, action non-violente, mobilisation citoyenne…
– Une programmation diversifiée avec des concerts, des jeux, des conférences…
– Des moments conviviaux
– De supers rencontres
– Un événement inclusif à prix libre et conscient


En plus, pour cette édition 2023, le Camp Climat est co-organisé par Alternatiba Nantes et Alternatiba Rennes !
____________________________________

Dates : Du 24 au 27 août 2023
Lieu : L’ITEP de la Papotière, quartier Doulon, à Nantes

Rejoins l’événement Facebook pour être tenu.e.s au courant de l’organisation du Camp !

Et voici un premier aperçu de la programmation de l’évènement, plus de détails arriveront bientôt afin que chacun puisse s’inscrire sur les différents ateliers :D, alors n’hésite plus et prends tes billets ci-dessous

Bilan de mi-mandat de Nantes Métropole : Tout juste la moyenne, doit redoubler d’efforts pour tenir ses objectifs

Vendredi 15 Décembre, le collectif du Livre Blanc pour le Climat présente son bilan mi-mandat aux élus de Nantes Métropole

L’année 2023 marque la moitié du mandat des élu‧es locaux·ales. L’occasion de faire le bilan de ces 3 premières années et de voir si les élu‧es de Nantes Métropole sont à la hauteur des enjeux, et en bonne voie pour respecter leurs engagements d’ici 2026. Le Réseau Action Climat, Alternatiba et le Collectif pour une Transition Citoyenne se sont saisis de ce moment pour proposer de réaliser un grand bilan de l’avancée des politiques locales de transition écologique, sociale et démocratique en s’appuyant sur un outil de suivi commun. Notre bilan synthétise les résultats de cette évaluation pour Nantes à mi-parcours.

Mobilité :

Malgré de beaux efforts sur les mobilités douces, la métropole a continué de financer de nouvelles infrastructures routières, sans pour autant investir dans un réseau ferroviaire. Par exemple la collectivité a acté la fermeture de la gare de l’État et n’est pas assez ambitieuse pour son RER métropolitain.

Consommation responsable :

Nous saluons l’expérimentation faite par la métropole afin d’évaluer l’impact écologique de son budget, ce qui est nouveau pour une collectivité publique.

A noté que la part du budget allouée à la prévention des déchets est trop faible, ce qui s’est soldé par la fermeture de plusieurs ressourceries ces dernières années.

La métropole a adopté en 2022 un nouveau règlement local publicitaire plus restrictif que le précédent, malheureusement nous déplorons le déploiement des panneaux publicitaires numériques sur le mobilier urbain et en vitrine.

Aménagement et urbanisme :

Malgré le soutien au développement des circuits courts et des commerces locaux, la métropole accorde encore un appui aux projets d’extension de zones commerciales (Paridis, Beaulieu, Saint-Sébastien-sur-Loire). De même, en dépit de la mise en place de documents attestant la préservation de plusieurs hectares de terrains, le phénomène d’artificialisation de terres agricoles subsiste sur le territoire métropolitain (la ZAC de Doulon-Gohart, l’OAP Carquefou – Belle Etoile Nord).

Agriculture alimentation et biodiversité:

Certaines communes de la Métropole ont bien avancé dans la mise en place de 2 repas végétariens hebdomadaires au sein de leur cantine scolaire, néanmoins la part des produits bio dans les repas reste bien souvent inférieure à 50%.

Par ailleurs Nantes métropole marque des points avec l’accueil des Assises nationales de la transition agroécologique et de l’alimentation durable, et l’organisation de la fête paysanne.


Transition Énergétique:

Le Livre Blanc pour le Climat souligne les objectifs ambitieux affichés pour le territoire (100% d’énergies renouvelables dans la consommation d’ici 2050) et les baisses observées sur la consommation de l’éclairage public. Un changement de paradigme visant à faire infuser la sobriété à tous les niveaux reste nécessaire pour enfin infléchir la consommation d’énergie qui reste stable depuis 10 ans. Cette baisse de consommation devra passer également par une augmentation du rythme de rénovation des bâtiments, et prioritairement les passoires thermiques.


Le collectif du Livre Blanc pour le Climat souligne les efforts réalisés par la Métropole par ces mesures mises en place à mi-mandat, permettant une réduction d’environ 3% par an des gaz à effet de serre à l’échelle du territoire métropolitain. Cependant pour atteindre les objectifs de neutralité carbone fixée à l’horizon 2050, cette réduction devrait être d’au moins 7% par an. Cela montre que la Métropole doit redoubler d’effort et déployer dès maintenant des mesures de ruptures pour être à la hauteur des enjeux climatiques.

Ainsi, pour que Nantes Métropole respecte son engagement d’inscrire sa politique dans une trajectoire de limitation du dérèglement climatique à +1,5°C, le Livre Blanc pour le Climat appelle les élu·es locaux·ales à amplifier leurs actions d’ici à la fin du mandat. Au vu de l’immobilisme à l’échelle nationale et internationale, il est plus que jamais nécessaire d’activer les leviers d’action locaux pour atténuer et s’adapter au changement climatique.

Nous continuerons à suivre la politique mise en œuvre et évaluera en fin de mandat l’adéquation entre les engagements et les actions réalisées.

⬇️ Télécharger notre rapport de mi-mandat ci-dessous ⬇️


Pour rappel Le Livre blanc pour le climat -Trajectoire pour Nantes Métropole 2020-2030 – est un document socle regroupant les mesures politiques devant être mises en place par nos élu·es municipaux et métropolitains afin de préserver le climat et préparer notre territoire au changement à venir. Ce document a été rédigé par les membres de nombreux collectifs nantais engagés pour le climat à partir des connaissances disponibles.

LE CHAOS CLIMATIQUE: UN SPECTACLE OFFERT PAR TOTAL?

Nantes – le Mardi 12 décembre, alors que TotalEnergies s’apprête à recevoir à l’opéra Graslin pour une soirée privée des jeunes collégiens, étudiants et personnel, le collectif Stop Total 44 est venu rappeler la responsabilité de Total dans le  dérèglement climatique.

Alors qu’à Dubaï la Cop28 jouait les prolongations afin de trouver un accord sur l’énergie fossile, les quinze militants écologistes du collectif Stop Total 44 et du GIGNV sont venus jouer le comité d’accueil à une soirée organisée par la direction régionale de Total. Déguisés en Père Noël et en lutin ceux-ci distribuaient aux passants une lettre humoristique au Père Noël afin de rappeler le rôle majeur que joue l’entreprise pétrolière dans le dérèglement climatique. L’humour et les déguisements permettent au message d’être  mieux reçu. Sur une de leur banderole déployée en haut des marches, une caricature du PDG de Total, P.Pouyanné, souligne le message: “le dérèglement climatique est le pire spectacle”.

Carte de noël distribuée lors de l’action

Ils citent les nombreux scientifiques qui sont montés au créneau ces derniers temps pour dénoncer la politique mortifère menée par la direction du groupe. Ainsi en mai dernier c’est plus de 188 scientifiques de renom, tels que Jean Jouzel et Valérie Masson-Delmotte, anciens membres du GIEC, qui publiaient une tribune pour dénoncer le plan climat de l’entreprise*.  En effet ce plan prévoit d’investir dans des projets considérés par les ONG environnementales comme des bombes climatiques telles que le projet de méga pipe-line EACOP. 

Total prévoit toujours d’investir à 80% dans les énergies fossiles à l’horizon 2030. Pour les militants écologistes, l’entreprise a “ 50 ans de retard alors qu’elle savait depuis 1971 les dangers de son activité”**, déclare Benjamin, 30 ans.

“C’est ubuesque, Patrick Pouyanné, le PDG de Total, vient d’être intégré à la délégation française à la COP, alors que le plan climat qu’il a fait adopter au printemps dernier mise encore sur le développement des énergies fossiles. Qu’il commence par écouter les scientifiques et arrête de financer les énergies fossiles” s’agace Benjamin. “la forme de nos actions reste légère, car c’est Noël, mais sur le fond c’est très grave!”

Le collectif Stop Total 44 s’est monté il y a un an par des membres d’Alternatiba-Nantes, Attac 44, Greenpeace Nantes, le GIGNV, NDDL- Poursuivre ensemble, Survie 44 et XR Nantes. Il a notamment ciblé  la principale actionnaire de Total sur le projet Eacop: le Crédit Agricole. Et si la banque a pris ce jeudi de nouveaux engagements pour le climat, le collectif reste prudent quant à sa filiale Amundi: “les banques déclarent ne pas financer directement un projet climaticide, mais elles le financent via leurs filiales” déplore Sophie, 58 ans. “Si Total en avait vraiment quelque chose à faire de la jeunesse, elle commencerait par arrêter d’investir massivement dans les énergies qui nous mènent au chaos climatique”, conclue-t-elle.

Mardi 12 décembre devant l’opéra Graslin

*https://www.lemonde.fr/idees/article/2023/05/07/nous-scientifiques-et-experts-appelons-les-actionnaires-de-totalenergies-a-voter-contre-la-strategie-climat-de-la-firme_6172438_3232.html

**https://www.nouvelobs.com/planete/20211020.OBS50062/depuis-1971-total-connait-les-effets-de-son-activite-sur-le-climat-et-n-a-rien-fait.html

Soirée d’accueil le 28 Septembre à la BASE

✨Soirée de présentation, pour tout savoir sur Alternatiba Nantes !✨🧐

Vous souhaitez en apprendre plus sur Alternatiba Nantes et comment vous pouvez nous rejoindre ? Vous avez envie de vous engager pour le Climat, un peu, beaucoup, passionnément ? 💪

✎ Pour s’inscrire, c’est ici : https://airtable.com/shroTAi0XW097oWvG

📌 Rendez-vous le jeudi 28 septembre à partir de 19h30 à la BASE (4 Pl. Gabriel Trarieux) pour voir, écouter, comprendre et échanger sur ce que fait le collectif, et pourquoi pas, vous donner envie de nous rejoindre !

Le Camp Climat Ouest a tenu ses promesses !

Plus de 350 personnes ont participé à la troisième édition du Camp Climat Ouest, organisée par les groupes nantais et rennais d’Alternatiba. Entre formations et ateliers, concerts et bénévolat, ces quatre journées ont été l’occasion de se former à de multiples sujets dans un esprit festif et solidaire. Retour sur les temps forts de ce troisième Camp Climat Ouest.

Des animations pour se former et passer à l’action 

Accueillie par l’Itep de la Papotière, dans l’est de Nantes, dans un site aménagé et décoré avec brio pour l’occasion, cette nouvelle édition de Camp Climat a tenu ses promesses en matière de programmation, d’ambiance, d’engagement et d’affluence.

De nombreuses personnes se sont réunies autour de conférences, ateliers participatifs et fresques pour élargir leurs connaissances sur divers sujets, destinés aussi bien aux néophytes qu’aux militant·es déjà sensibilisé·es « on a vu passer beaucoup de monde de tous âges et de milieux variés » témoigne Samuel, membre de l’équipe d’organisateur·ices. 

La programmation, très riche, permettait en effet de se renseigner aussi bien sur des sujets techniques, sociologiques que scientifiques, il était d’ailleurs parfois “difficile de choisir parmi tant de sujets intéressants”, selon des participant·es. Plusieurs animations portaient également sur des sujets pragmatiques (communication non-violente, stratégie, mobilisation), permettant aux participant·es de s’outiller de méthodes concrètes pour passer à l’action. Pour beaucoup d’entre elles et eux, c’est d’ailleurs l’envie d’agir contre le changement climatique qui les a incité·es à participer, à l’instar de Pauline : « Ça vient répondre à une peur de ce qui arrive et à l’envie de m’investir, de voir si j’en suis capable ». Alternatiba a hâte de retrouver ces participant·es sur ses prochaines actions, l’objectif de ce camp étant également de mobiliser de nouvelles recrues. 

La solidarité au cœur de l’événement 

Comme dans les autres Camps Climat, l’aspect participatif fait partie de la recette : chacun·e était invité·e à se porter bénévole sur des missions permettant le bon déroulé du camp, allant de la préparation des repas à l’accueil, en passant par la brigade anti-oppression. Le coût de l’événement étant libre et conscient et relativement bas, les participant·es étaient généralement ravi·es de pouvoir donner un coup de main, autrement que financièrement, d’autant plus que l’équipe d’organisateur·ices travaille entièrement de façon bénévole. Cette façon de fonctionner permet aux participant·es de se sentir investi·es dans le projet, de voir l’événement sous un autre angle aussi, et bien sûr de se rencontrer. 

Une Simul’Action pour se projeter dans une action militante

C’est ce que promettait la Simul’Action organisée dimanche matin, qui a permis à de nombreux·ses participant·es de se projeter dans une action militante en se glissant dans la peau de différents personnages : activistes au niveau d’engagement plus ou moins élevé, agent·es de police, ministres et leur escorte, etc. Reproduisant un scénario qui aurait pu avoir lieu dans la vie réelle (le blocage de l’inauguration d’une nouvelle ligne “d’éco-TGV”), elle leur a permis de se confronter aux imprévus et situations de stress d’une action militante sans prendre de vrais risques. Tout comme lors d’une vraie action, un débrief a eu lieu, incitant les participant·es à partager leurs ressentis et émotions. Beaucoup d’entre elles et eux ont ainsi acquis une meilleure vision du déroulement et de l’organisation d’une action militante. 

Finalement, ce Camp Climat Ouest a permis à bon nombre de participant·es de consolider ses motivations, engagements et compétences dans la lutte contre le changement climatique. Le mouvement climat nantais s’en trouve renforcé comme le précise Samuel : « on sort de ce Camp Climat avec plein de beaux souvenirs, de nouvelles connaissances et de belles rencontres qu’on retrouvera dans les luttes à venir »”. 

Pour continuer sur cette voie et accueillir les nouveaux et nouvelles bénévoles, Alternatiba organise une soirée d’accueil le 28 septembre prochain à la Base à partir de 19h30 (parc de Broussais, 5 place Gabriel Trarieux à Nantes, arrêt de T1 et C3 Boulevard de Doulon). On s’y retrouve ?

Alternatiba Nantes candidate à la concession de l’aéroport !

Nantes, le 28 juin 2023. Depuis de longs mois, la désignation du nouveau concessionnaire de l’aéroport Nantes-Atlantique patauge. Malgré l’opacité totale de la procédure, tout le monde sait que Vinci est le seul candidat restant, et pourtant le blocage perdure. 

Et plus le temps passe, plus les projections de trafic avancées par la DGAC deviennent obsolètes et insoutenables au regard de l’urgence climatique et du niveau de nuisances pour les populations riveraines.

Alternatiba Nantes se propose donc de débloquer la situation en présentant sa candidature à la concession de l’aéroport.

Vue d'artiste pour la nouvelle concession : l'aéroport Nantes-Atlantique en transition – illustration de Thomas Bréheret
L’aéroport Nantes-Atlantique en transition – illustration de Thomas Bréheret pour Alternatiba Nantes

Comme le cahier des charges n’est pas public, il est difficile de savoir si notre dossier répond exactement aux attentes. Mais assurément, il est plus en phase avec les enjeux climatiques et sanitaires. Après une conférence de presse, il a été remis à la préfecture.

Dépôt de la candidature d'Alternatiba Nantes à la concession de l'aéroport, devant la préfecture.
Dépôt de la candidature d’Alternatiba Nantes à la concession de l’aéroport, devant la préfecture.

Cinq axes d’évolution pour la nouvelle concession de l’aéroport

Notre dossier de candidature s’appuie sur 5 axes principaux d’évolution :

  1. Interdire l’usage des jets privés à Nantes-Atlantique. Ce mode de transport, le plus inégalitaire de tous, est à bannir immédiatement.
  2. Élargir le couvre-feu de 22h à 7h. L’actuel est insuffisant pour garantir le sommeil et donc la santé des riverain·es.
  3. Stopper l’ouverture de nouvelles lignes aériennes depuis Nantes. La publicité crée des désirs de surconsommation de tourisme : réorientons-nous vers les modes de voyage plus près, plus lents, plus humains.
  4. Plafonner progressivement le nombre de vols à Nantes-Atlantique. Le nombre de vols est insoutenable pour notre santé et pour le climat, nous devons repenser collectivement nos besoins de mobilité.
  5. Débitumer et réutiliser en grande partie l’aéroport. L’emprise au sol de l’aéroport et des parkings pourra être réutilisé pour des usages socialement et écologiquement utiles.

Déclaration de candidature : la vidéo !

🌊 Partager sur les réseaux sociaux 🌊

Sur Instagram / Sur Facebook / Sur Twitter / Sur Mastodon

Revue de presse

Ouverture de la billetterie du Camp Climat Ouest 2023

Le Camp Climat revient à Nantes pour une édition 2023 !
– Tu as envie d’agir face à l’urgence climatique, mais tu ne sais pas par où commencer ?
– Tu souhaites en apprendre plus sur les futurs temps forts du mouvement climatique et social ?
– Tu aimerais t’informer sur les luttes qui se tiennent proches de chez toi ?
– Ou peut-être, souhaites-tu simplement rencontrer les acteur.rice.s du mouvement, discuter et partager de bons moments qui te reboosteront pour une nouvelle année de militantisme ?

Dans tous les cas, le Camp Climat est exactement ce qu’il te faut !


Mais c’est quoi un Camp Climat ?
– 4 jours de formation aux techniques de la mobilisation climat : enjeux environnementaux et sociaux, action non-violente, mobilisation citoyenne…
– Une programmation diversifiée avec des concerts, des jeux, des conférences…
– Des moments conviviaux
– De supers rencontres
– Un événement inclusif à prix libre et conscient


En plus, pour cette édition 2023, le Camp Climat est co-organisé par Alternatiba Nantes et Alternatiba Rennes !
____________________________________

Dates : Du 24 au 27 août 2023
Lieu : L’ITEP de la Papotière, quartier Doulon, à Nantes

Rejoins l’événement Facebook pour être tenu.e.s au courant de l’organisation du Camp !

Et voici un premier aperçu de la programmation de l’évènement, plus de détails arriveront bientôt afin que chacun puisse s’inscrire sur les différents ateliers :D, alors n’hésite plus et prends tes billets ci-dessous

Bilan de mi-mandat de Nantes Métropole : Tout juste la moyenne, doit redoubler d’efforts pour tenir ses objectifs

Vendredi 15 Décembre, le collectif du Livre Blanc pour le Climat présente son bilan mi-mandat aux élus de Nantes Métropole

L’année 2023 marque la moitié du mandat des élu‧es locaux·ales. L’occasion de faire le bilan de ces 3 premières années et de voir si les élu‧es de Nantes Métropole sont à la hauteur des enjeux, et en bonne voie pour respecter leurs engagements d’ici 2026. Le Réseau Action Climat, Alternatiba et le Collectif pour une Transition Citoyenne se sont saisis de ce moment pour proposer de réaliser un grand bilan de l’avancée des politiques locales de transition écologique, sociale et démocratique en s’appuyant sur un outil de suivi commun. Notre bilan synthétise les résultats de cette évaluation pour Nantes à mi-parcours.

Mobilité :

Malgré de beaux efforts sur les mobilités douces, la métropole a continué de financer de nouvelles infrastructures routières, sans pour autant investir dans un réseau ferroviaire. Par exemple la collectivité a acté la fermeture de la gare de l’État et n’est pas assez ambitieuse pour son RER métropolitain.

Consommation responsable :

Nous saluons l’expérimentation faite par la métropole afin d’évaluer l’impact écologique de son budget, ce qui est nouveau pour une collectivité publique.

A noté que la part du budget allouée à la prévention des déchets est trop faible, ce qui s’est soldé par la fermeture de plusieurs ressourceries ces dernières années.

La métropole a adopté en 2022 un nouveau règlement local publicitaire plus restrictif que le précédent, malheureusement nous déplorons le déploiement des panneaux publicitaires numériques sur le mobilier urbain et en vitrine.

Aménagement et urbanisme :

Malgré le soutien au développement des circuits courts et des commerces locaux, la métropole accorde encore un appui aux projets d’extension de zones commerciales (Paridis, Beaulieu, Saint-Sébastien-sur-Loire). De même, en dépit de la mise en place de documents attestant la préservation de plusieurs hectares de terrains, le phénomène d’artificialisation de terres agricoles subsiste sur le territoire métropolitain (la ZAC de Doulon-Gohart, l’OAP Carquefou – Belle Etoile Nord).

Agriculture alimentation et biodiversité:

Certaines communes de la Métropole ont bien avancé dans la mise en place de 2 repas végétariens hebdomadaires au sein de leur cantine scolaire, néanmoins la part des produits bio dans les repas reste bien souvent inférieure à 50%.

Par ailleurs Nantes métropole marque des points avec l’accueil des Assises nationales de la transition agroécologique et de l’alimentation durable, et l’organisation de la fête paysanne.


Transition Énergétique:

Le Livre Blanc pour le Climat souligne les objectifs ambitieux affichés pour le territoire (100% d’énergies renouvelables dans la consommation d’ici 2050) et les baisses observées sur la consommation de l’éclairage public. Un changement de paradigme visant à faire infuser la sobriété à tous les niveaux reste nécessaire pour enfin infléchir la consommation d’énergie qui reste stable depuis 10 ans. Cette baisse de consommation devra passer également par une augmentation du rythme de rénovation des bâtiments, et prioritairement les passoires thermiques.


Le collectif du Livre Blanc pour le Climat souligne les efforts réalisés par la Métropole par ces mesures mises en place à mi-mandat, permettant une réduction d’environ 3% par an des gaz à effet de serre à l’échelle du territoire métropolitain. Cependant pour atteindre les objectifs de neutralité carbone fixée à l’horizon 2050, cette réduction devrait être d’au moins 7% par an. Cela montre que la Métropole doit redoubler d’effort et déployer dès maintenant des mesures de ruptures pour être à la hauteur des enjeux climatiques.

Ainsi, pour que Nantes Métropole respecte son engagement d’inscrire sa politique dans une trajectoire de limitation du dérèglement climatique à +1,5°C, le Livre Blanc pour le Climat appelle les élu·es locaux·ales à amplifier leurs actions d’ici à la fin du mandat. Au vu de l’immobilisme à l’échelle nationale et internationale, il est plus que jamais nécessaire d’activer les leviers d’action locaux pour atténuer et s’adapter au changement climatique.

Nous continuerons à suivre la politique mise en œuvre et évaluera en fin de mandat l’adéquation entre les engagements et les actions réalisées.

⬇️ Télécharger notre rapport de mi-mandat ci-dessous ⬇️


Pour rappel Le Livre blanc pour le climat -Trajectoire pour Nantes Métropole 2020-2030 – est un document socle regroupant les mesures politiques devant être mises en place par nos élu·es municipaux et métropolitains afin de préserver le climat et préparer notre territoire au changement à venir. Ce document a été rédigé par les membres de nombreux collectifs nantais engagés pour le climat à partir des connaissances disponibles.

LE CHAOS CLIMATIQUE: UN SPECTACLE OFFERT PAR TOTAL?

Nantes – le Mardi 12 décembre, alors que TotalEnergies s’apprête à recevoir à l’opéra Graslin pour une soirée privée des jeunes collégiens, étudiants et personnel, le collectif Stop Total 44 est venu rappeler la responsabilité de Total dans le  dérèglement climatique.

Alors qu’à Dubaï la Cop28 jouait les prolongations afin de trouver un accord sur l’énergie fossile, les quinze militants écologistes du collectif Stop Total 44 et du GIGNV sont venus jouer le comité d’accueil à une soirée organisée par la direction régionale de Total. Déguisés en Père Noël et en lutin ceux-ci distribuaient aux passants une lettre humoristique au Père Noël afin de rappeler le rôle majeur que joue l’entreprise pétrolière dans le dérèglement climatique. L’humour et les déguisements permettent au message d’être  mieux reçu. Sur une de leur banderole déployée en haut des marches, une caricature du PDG de Total, P.Pouyanné, souligne le message: “le dérèglement climatique est le pire spectacle”.

Carte de noël distribuée lors de l’action

Ils citent les nombreux scientifiques qui sont montés au créneau ces derniers temps pour dénoncer la politique mortifère menée par la direction du groupe. Ainsi en mai dernier c’est plus de 188 scientifiques de renom, tels que Jean Jouzel et Valérie Masson-Delmotte, anciens membres du GIEC, qui publiaient une tribune pour dénoncer le plan climat de l’entreprise*.  En effet ce plan prévoit d’investir dans des projets considérés par les ONG environnementales comme des bombes climatiques telles que le projet de méga pipe-line EACOP. 

Total prévoit toujours d’investir à 80% dans les énergies fossiles à l’horizon 2030. Pour les militants écologistes, l’entreprise a “ 50 ans de retard alors qu’elle savait depuis 1971 les dangers de son activité”**, déclare Benjamin, 30 ans.

“C’est ubuesque, Patrick Pouyanné, le PDG de Total, vient d’être intégré à la délégation française à la COP, alors que le plan climat qu’il a fait adopter au printemps dernier mise encore sur le développement des énergies fossiles. Qu’il commence par écouter les scientifiques et arrête de financer les énergies fossiles” s’agace Benjamin. “la forme de nos actions reste légère, car c’est Noël, mais sur le fond c’est très grave!”

Le collectif Stop Total 44 s’est monté il y a un an par des membres d’Alternatiba-Nantes, Attac 44, Greenpeace Nantes, le GIGNV, NDDL- Poursuivre ensemble, Survie 44 et XR Nantes. Il a notamment ciblé  la principale actionnaire de Total sur le projet Eacop: le Crédit Agricole. Et si la banque a pris ce jeudi de nouveaux engagements pour le climat, le collectif reste prudent quant à sa filiale Amundi: “les banques déclarent ne pas financer directement un projet climaticide, mais elles le financent via leurs filiales” déplore Sophie, 58 ans. “Si Total en avait vraiment quelque chose à faire de la jeunesse, elle commencerait par arrêter d’investir massivement dans les énergies qui nous mènent au chaos climatique”, conclue-t-elle.

Mardi 12 décembre devant l’opéra Graslin

*https://www.lemonde.fr/idees/article/2023/05/07/nous-scientifiques-et-experts-appelons-les-actionnaires-de-totalenergies-a-voter-contre-la-strategie-climat-de-la-firme_6172438_3232.html

**https://www.nouvelobs.com/planete/20211020.OBS50062/depuis-1971-total-connait-les-effets-de-son-activite-sur-le-climat-et-n-a-rien-fait.html

Soirée d’accueil le 28 Septembre à la BASE

✨Soirée de présentation, pour tout savoir sur Alternatiba Nantes !✨🧐

Vous souhaitez en apprendre plus sur Alternatiba Nantes et comment vous pouvez nous rejoindre ? Vous avez envie de vous engager pour le Climat, un peu, beaucoup, passionnément ? 💪

✎ Pour s’inscrire, c’est ici : https://airtable.com/shroTAi0XW097oWvG

📌 Rendez-vous le jeudi 28 septembre à partir de 19h30 à la BASE (4 Pl. Gabriel Trarieux) pour voir, écouter, comprendre et échanger sur ce que fait le collectif, et pourquoi pas, vous donner envie de nous rejoindre !

Le Camp Climat Ouest a tenu ses promesses !

Plus de 350 personnes ont participé à la troisième édition du Camp Climat Ouest, organisée par les groupes nantais et rennais d’Alternatiba. Entre formations et ateliers, concerts et bénévolat, ces quatre journées ont été l’occasion de se former à de multiples sujets dans un esprit festif et solidaire. Retour sur les temps forts de ce troisième Camp Climat Ouest.

Des animations pour se former et passer à l’action 

Accueillie par l’Itep de la Papotière, dans l’est de Nantes, dans un site aménagé et décoré avec brio pour l’occasion, cette nouvelle édition de Camp Climat a tenu ses promesses en matière de programmation, d’ambiance, d’engagement et d’affluence.

De nombreuses personnes se sont réunies autour de conférences, ateliers participatifs et fresques pour élargir leurs connaissances sur divers sujets, destinés aussi bien aux néophytes qu’aux militant·es déjà sensibilisé·es « on a vu passer beaucoup de monde de tous âges et de milieux variés » témoigne Samuel, membre de l’équipe d’organisateur·ices. 

La programmation, très riche, permettait en effet de se renseigner aussi bien sur des sujets techniques, sociologiques que scientifiques, il était d’ailleurs parfois “difficile de choisir parmi tant de sujets intéressants”, selon des participant·es. Plusieurs animations portaient également sur des sujets pragmatiques (communication non-violente, stratégie, mobilisation), permettant aux participant·es de s’outiller de méthodes concrètes pour passer à l’action. Pour beaucoup d’entre elles et eux, c’est d’ailleurs l’envie d’agir contre le changement climatique qui les a incité·es à participer, à l’instar de Pauline : « Ça vient répondre à une peur de ce qui arrive et à l’envie de m’investir, de voir si j’en suis capable ». Alternatiba a hâte de retrouver ces participant·es sur ses prochaines actions, l’objectif de ce camp étant également de mobiliser de nouvelles recrues. 

La solidarité au cœur de l’événement 

Comme dans les autres Camps Climat, l’aspect participatif fait partie de la recette : chacun·e était invité·e à se porter bénévole sur des missions permettant le bon déroulé du camp, allant de la préparation des repas à l’accueil, en passant par la brigade anti-oppression. Le coût de l’événement étant libre et conscient et relativement bas, les participant·es étaient généralement ravi·es de pouvoir donner un coup de main, autrement que financièrement, d’autant plus que l’équipe d’organisateur·ices travaille entièrement de façon bénévole. Cette façon de fonctionner permet aux participant·es de se sentir investi·es dans le projet, de voir l’événement sous un autre angle aussi, et bien sûr de se rencontrer. 

Une Simul’Action pour se projeter dans une action militante

C’est ce que promettait la Simul’Action organisée dimanche matin, qui a permis à de nombreux·ses participant·es de se projeter dans une action militante en se glissant dans la peau de différents personnages : activistes au niveau d’engagement plus ou moins élevé, agent·es de police, ministres et leur escorte, etc. Reproduisant un scénario qui aurait pu avoir lieu dans la vie réelle (le blocage de l’inauguration d’une nouvelle ligne “d’éco-TGV”), elle leur a permis de se confronter aux imprévus et situations de stress d’une action militante sans prendre de vrais risques. Tout comme lors d’une vraie action, un débrief a eu lieu, incitant les participant·es à partager leurs ressentis et émotions. Beaucoup d’entre elles et eux ont ainsi acquis une meilleure vision du déroulement et de l’organisation d’une action militante. 

Finalement, ce Camp Climat Ouest a permis à bon nombre de participant·es de consolider ses motivations, engagements et compétences dans la lutte contre le changement climatique. Le mouvement climat nantais s’en trouve renforcé comme le précise Samuel : « on sort de ce Camp Climat avec plein de beaux souvenirs, de nouvelles connaissances et de belles rencontres qu’on retrouvera dans les luttes à venir »”. 

Pour continuer sur cette voie et accueillir les nouveaux et nouvelles bénévoles, Alternatiba organise une soirée d’accueil le 28 septembre prochain à la Base à partir de 19h30 (parc de Broussais, 5 place Gabriel Trarieux à Nantes, arrêt de T1 et C3 Boulevard de Doulon). On s’y retrouve ?

Alternatiba Nantes candidate à la concession de l’aéroport !

Nantes, le 28 juin 2023. Depuis de longs mois, la désignation du nouveau concessionnaire de l’aéroport Nantes-Atlantique patauge. Malgré l’opacité totale de la procédure, tout le monde sait que Vinci est le seul candidat restant, et pourtant le blocage perdure. 

Et plus le temps passe, plus les projections de trafic avancées par la DGAC deviennent obsolètes et insoutenables au regard de l’urgence climatique et du niveau de nuisances pour les populations riveraines.

Alternatiba Nantes se propose donc de débloquer la situation en présentant sa candidature à la concession de l’aéroport.

Vue d'artiste pour la nouvelle concession : l'aéroport Nantes-Atlantique en transition – illustration de Thomas Bréheret
L’aéroport Nantes-Atlantique en transition – illustration de Thomas Bréheret pour Alternatiba Nantes

Comme le cahier des charges n’est pas public, il est difficile de savoir si notre dossier répond exactement aux attentes. Mais assurément, il est plus en phase avec les enjeux climatiques et sanitaires. Après une conférence de presse, il a été remis à la préfecture.

Dépôt de la candidature d'Alternatiba Nantes à la concession de l'aéroport, devant la préfecture.
Dépôt de la candidature d’Alternatiba Nantes à la concession de l’aéroport, devant la préfecture.

Cinq axes d’évolution pour la nouvelle concession de l’aéroport

Notre dossier de candidature s’appuie sur 5 axes principaux d’évolution :

  1. Interdire l’usage des jets privés à Nantes-Atlantique. Ce mode de transport, le plus inégalitaire de tous, est à bannir immédiatement.
  2. Élargir le couvre-feu de 22h à 7h. L’actuel est insuffisant pour garantir le sommeil et donc la santé des riverain·es.
  3. Stopper l’ouverture de nouvelles lignes aériennes depuis Nantes. La publicité crée des désirs de surconsommation de tourisme : réorientons-nous vers les modes de voyage plus près, plus lents, plus humains.
  4. Plafonner progressivement le nombre de vols à Nantes-Atlantique. Le nombre de vols est insoutenable pour notre santé et pour le climat, nous devons repenser collectivement nos besoins de mobilité.
  5. Débitumer et réutiliser en grande partie l’aéroport. L’emprise au sol de l’aéroport et des parkings pourra être réutilisé pour des usages socialement et écologiquement utiles.

Déclaration de candidature : la vidéo !

🌊 Partager sur les réseaux sociaux 🌊

Sur Instagram / Sur Facebook / Sur Twitter / Sur Mastodon

Revue de presse