Environnement Matériaux / Récupération & Valorisation 2016-12-05T11:20:37+01:00

ESPACE PAR ESPACE ateliers v1_09

Zero déchets Nantes

Collectif de responsables associatifs, d’entreprises et de citoyens de la métropole nantaise animés par l’envie de relever collectivement le Grand Défi Zéro Déchet à Nantes d’ici à 2030.

zero-dechet-nantes-collectif

Collectif zéro déchets : Nous sommes un rassemblement de responsables associatifs, d’entreprises et de citoyens de la métropole nantaise, tous animés par l’envie de relever collectivement le Grand Défi Zéro Déchet à Nantes d’ici à 2030. Pour nous, Nantes doit devenir au plus vite un territoire où rien ne se perd, tout se transforme, se ré-utilise, se répare, se recycle, se composte. Tout le monde est concerné, c’est à-dire les 600.000 nantais et nantaises et les 40.000 entreprises de la métropole. – Sur le stand : – de l’information sur les actus du collectif à l’occasion des prochains rdv à Nantes (Green Week, Semaine Européenne de la Réduction des Déchets, COP21, etc) – de l’information pour rejoindre le collectif et signer le manifeste pour amplifier le mouvement

https://www.facebook.com/Collectifzerodechetnantes

ALTERNETECO

Faites le plein d’alternatives et d’astuces chez vous.

altereteco-logo

Objectif de l’atelier :Promouvoir et sensibiliser tous les publics sur la transition environnementale et sociétale. Faciliter le changement de nos comportements au quotidien grâce à l’utilisation de produits de nettoyage sains, sans danger pour l’homme et notre planète. Décrypter la publicité pour mieux consommer. Faîtes le plein d’alternatives et d’astuces pour faire des économies dans tout l’appart. Fabrication d’un produit multi-usages à emporter.

 Horaires : 10h – 11h15 – 14h – 15h30

Inscriptions uniquement par mail : alterneteco@gmail.com
Maximum 15 adultes – Prix libre.
Appartement d’architecte témoin  : 7 rue de la Barillerie 44000 NANTES

COMPOSTRI

Développement et généralisation du compostage partagé en milieu urbain et péri-urbain.

ImpressionCompostri favorise la mise en place de projets de compostage partagé : quartiers, pieds d’immeuble, jardins familiaux et collectifs, établissements scolaires, structures collectives… Depuis 2007, le nombre de porteurs de projets de compostage sur l’agglomération nantaise est grandissant.
Aujourd’hui 100 sites de compostage partagé sont en fonctionnement sur le territoire nantais. Ces pavillons sont mis en place grâce au soutien de Nantes Métropole.

Site internet: http://www.compostri.fr/

Les boites vertes, Plus2vers

Partage de conseils et de pratiques autour du lombricompostage.

lbv_logoPlus2vers est un réseau de diffusion du lombricompostage et un site web de dons de vers et de conseils entre particuliers, animé par l’association Les Boîtes Vertes.

Le réseau permet de mettre en place des lombricomposteurs à moindre frais, avec les conseils de personnes expérimentées.

Site internet: http://lesboitesvertes.fr/ , http://plus2vers.fr/

Mieux trier a Nantes

Une appli pour tout savoir sur la filière tri des déchets à Nantes.

index« Mieux trier à Nantes » est une application android (gratuite) et un site web destinés aux habitants de Nantes Métropole, qui délivre gratuitement des informations afin de : connaître la filière tri à Nantes et les emplacements des conteneurs, lieux et horaires des déchèteries et distribution des sacs jaunes et bleus, associations nantaises, signification des logos ; connaître les organismes de la région qui se proposent de donner une seconde vie à vos déchets ; retrouver le mode de collecte et le jour de collecte à domicile (pour les Nantais recherche par rue, hors Nantes recherche par quartier).

Sites internet : https://mieuxtrieranantes.wordpress.com, http://mieuxtrieranantes.fr/

ESPACE PAR ESPACE ateliers v1_09_1

Camp climat : les inscriptions pour l’événement climat de l’été sont ouvertes !

Cet été, le mouvement climat nantais se retrouve et se forme à Mauves-sur-Loire !


Du 25 au 28 août, Alternatiba Nantes et le GIGNV organisent un camp de formation à destinations des citoyennes et citoyens engagé·es pour le climat de la région. L’objectif ? Recruter et rencontrer de nouveaux et nouvelles militant·es, après 2 ans de crise, et préparer ensemble les mobilisations de la rentrée ! Avec 300 personnes attendues par jour, le camp climat prend de l’importance par rapport à l’édition 2020 et sera un des plus gros prévu cette année.

Animées par des formateurs et formatrices de militant·es dans la région, les formations couvriront un large pan des activités des mouvements citoyens pour le climat. Avec pour objectif que les participant·es viennent renforcer les associations présentes sur le camp, un focus sera fait sur les apprentissages techniques comme l’initiation à la désobéissance civile non-violente, formation au porte-parolat et à l’interpellation d’élu·es, organisation d’événements comme une marche pour le climat, et bien d’autres. Pour compléter, chacun·e pourra renforcer ses compétences théoriques à l’aide d’ateliers de sensibilisation comme les fresques (du climat, du numérique…), de conférence gesticulée ou de table-rondes.

Venir au camp climat Nantes, c’est aussi participer aux réflexions et discussions à propos des luttes et mobilisations actuelles de la région. Ainsi, associations et citoyen·nes échangeront sur le sujet de l’aviation, dans l’objectif d’élaborer une stratégie de lutte contre ce mode de transport climatiquement néfaste et socialement injuste, et de sa promotion sans contreparties par les pouvoirs publiques. Un autre exemple : la construction d’une nouvelle Base sociale et climatique à Nantes. Pendant près de 2 ans, au sein de la Maison du Peuple, la Base a été une actrice motrice des mobilisations nantaises. Au camp climat, nous échangerons sur le futur de ce projet essentiel à nos mouvements.


“J’ai aussi adoré l’ambiance du camp, le fait que tout le monde participe aux tâches, du montage au démontage en passant par la préparation des repas. Cela me motive à m’investir davantage dans la mobilisation.

Comme le disait Margaux, une participante, à la sortie du camp climat 2020, le charme du camp climat c’est avant tout son ambiance festive, conviviale et solidaire. Concerts, spectacles, les participant·es n’auront pas le temps de s’ennuyer après une journée longue en réflexion et en apprentissage !


Afin de permettre à tout·es de venir et partager ce moment avec nous, nous nous sommes efforcé·es à réduire le prix d’entrée. De plus, nous permettons à chacun de contribuer à cet objectif, nous avons mis en place trois tarifs à la journée pour l’inscription :

  • Tarif coûtant : 18€, permet de soutenir à la hauteur du coût d’organisation.
  • Tarif solidaire : 14€, pour celles et ceux les plus modestes.
  • Tarif soutien : 22€, afin de financer les prix solidaires et soutenir le mouvement.

Chaque tarif inclus l’accès au camping et les repas ! Seuls les consommations au bar en soirée seront ne sont pas comprises dans ces prix.

Toutes les aides sont les bienvenues !

  • Pour rejoindre notre super équipe de bénévole et préparer le camp en amont, remplis ce formulaire.
  • Pour proposer des activités ou des formations, ne pas hésiter à nous contacter directement par ce lien.
  • Pour faire gagner le camp climat en visibilité, rejoins l’événement facebook, invite tes ami·es et partage-le sur les réseaux.

Pour des remarques, des questions, nous contacter directement sur les réseaux ou sur notre adresse mail : campclimatnantes@protonmail.com.

Interconnexion et Climat : une première journée d’échanges animée par Territoires d’Expérimentations.

À l’initiative des projets Transiscope en Pays Nantais et Livre Blanc pour le Climat a été organisée le samedi 07 mai 2022 au Solilab à Nantes une journée de rencontre autour du thème « Jouons local, le Nantes de demain est déjà là ! ». Une trentaine de militants, élus, représentants d’associations et acteurs de l’ESS ont participé au fil de la journée à des débats, des ateliers, des échanges et une table ronde. 


Animée par Territoires d’Expérimentations, ce temps avait pour objectif de faire émerger des pistes pour renforcer la coopération entre les différents acteurs présents (interconnaissance, projets, gouvernance…). 
Depuis quelques années, plusieurs collectifs nantais et militants se mobilisent en effet pour soutenir l’action de l’écosystème nantais en favorisant sa visibilisation et l’interconnaissance entre les acteurs (à travers une cartographie des initiatives, Transiscope en Pays nantais, et un agenda partagé, l’autre agenda nantais). Ils défendent également un plaidoyer commun auprès des élus locaux (avec les 27 volets de propositions du Livre Blanc pour le Climat).
Pour aller plus loin, il s’agissait lors de cette journée, de rassembler plus largement militants, initiatives et élus locaux autour de projets communs, comme la création et l’animation d’espaces d’échanges entre initiatives, le suivi indépendant de l’action climatique de la Métropole ou l’organisation d’événements qui permettraient à chacun de contribuer de façon pertinente aux politiques publiques.


La journée du 7 mai fut l’occasion d’échanger sur les conditions nécessaires à la création d’un tel espace inter-associatif, aux objectifs recherchés, aux modes de prise de décisions en commun, à l’implication de nouveaux acteurs, et à comment répondre collectivement aux difficultés rencontrées par chaque initiative. Si les projets collectifs restent à concrétiser, une volonté forte et partagée d’agir en commun a été entendue, et un constat partagé sur l’état de la coconstruction sur le territoire a été dressé. 


La journée s’est clôturée sur une table ronde “Habitant·es, élu·es, alternatives, comment jouer collectif pour le climat ?” en présence de Tristan Riom (Nantes Métropole), Charles Esmenjaud (Ecopole), Cécile (Greenpeace Nantes/Livre Blanc Climat), Sophie (Alternatiba Nantes/Transiscope en pays nantais) et Julie Bideux (Pacte pour la Transition/Territoires d’Expérimentations). Ont pu être abordés ce qu’apporte la participation d’acteurs divers à la coconstruction des politiques publiques, les difficultés rencontrées par les acteurs associatifs pour faire entendre leur voix et les pistes pour mieux « jouer collectif » à l’échelle de la Métropole nantaise. Elle est à visionner sur la page Facebook d’Alternatiba Nantes en cliquant ici.

Tous ces échanges se poursuivront à l’occasion d’une nouvelle journée de travail, mais aussi de réunions réunissant tous les acteurs volontaires.

Infos et contact : transiscope.nantes@protonmail.com

Soirée d’accueil Alternatiba Nantes – GIGNV

Le résultat des élections te donne envie de t’engager ? Tu te demandes ce que fait le collectif Alternatiba Nantes et comment tu peux l’intégrer ? Tu est simplement curieux⋅se ?


On te propose de nous retrouver le jeudi 12 mai à 18h pour voir, écouter, comprendre et échanger sur ce que fait le collectif, et pourquoi pas, te donner envie de nous rejoindre !


On va prévoir de quoi manger un morceau, pour prévoir au mieux les quantités merci de remplir ce formulaire pour que nos bénévoles sachent quoi prévoir.

👉 Inscris toi ici : https://airtable.com/shroTAi0XW097oWvG

7 mai – Jouons local, le Nantes de demain est déjà là !

Les groupes de citoyens Transiscope en pays nantais et Livre Blanc pour le Climat s’associent pour réunir les habitant·es, les alternatives pour la justice sociale et climatique et les élu·es de la métropole dans un même projet de transformation de Nantes.

Rendez-vous le 7 mai 2022, à Nantes – au SOLILAB,
pour construire ensemble l’écosystème
désirable et fort à la hauteur des enjeux climatiques

En 2018 la plateforme web des alternatives Transiscope a été lancée par 12 associations. Aujourd’hui, c’est plus de 30.000 alternatives présentes sur l’hexagone et près de 300 références sur le territoire nantais. Des citoyens nantais se sont appropriés le projet pour créer en 2019 l’autre agenda nantais mettant en avant les initiatives écologiques et solidaires du territoire nantais. Et depuis 2021 le collectif Transiscope en pays nantais travaille sur les conditions et les moyens de renforcer les coopérations entre les différentes alternatives. En 2019 Nantes Métropole, poussée par une trentaine d’organisations locales, s’est déclarée en état d’urgence climatique : un an plus tard, le collectif Livre Blanc pour le Climat proposait une série de mesures pour respecter les objectifs fixés par les accords de Paris avec un baromètre pour évaluer la politique climatique de la métropole.

Aujourd’hui, il s’agit de jouer collectif et local, pour une coconstruction entre habitant·es, élu·es et acteur·trices de la transition afin de faciliter les liens entre tous et de remettre les citoyen·nes au cœur des politiques publiques. (Découvrir les chantiers en cours). C’est pourquoi nous vous proposons de venir contribuer à une journée animée par Territoires d’Expérimentations qui accompagne les dynamiques locales de bascule écologique et solidaire des territoires, afin de renforcer ces projets et peut être d’en imaginer d’autres.

Après une matinée sur les attendus du projet, ses moteurs, ses freins et ses leviers, l’après-midi sera consacré à affiner les conditions du plan d’action (objectifs, gouvernance, budget, planning). La journée se clôturera par une table ronde “Habitant·es, élu·es, alternatives, comment jouer collectif pour le climat ?”.

Afin d’organiser au mieux les ateliers et le déjeuner, nous vous remercions de confirmer avant le mercredi 27 avril votre inscription en remplissant le formulaire suivant :

Nous restons bien sûr à votre disposition pour toute demande d’informations par mail : transiscope.nantes@protonmail.com.

Au plaisir d’échanger avec vous !

Les collectifs Transiscope en pays nantais et Livre Blanc pour le Climat

Jouons local, le Nantes de demain est déjà là. Le 7 mai, au Solilab, Nantes
7 mai, Jouons local, le Nantes de demain est déjà là

La Marche pour le Futur dessine un avenir désirable et engagé !

À Nantes, la marche pour le futur dessine un avenir désirable et engagé !

Ce samedi 9 avril 2022, plus de 240 organisations ont marché dans 82 territoires partout en France pour défendre le climat, la justice sociale et l’égalité. À Nantes cette marche pour le futur a rassemblé 700 personnes. A quelques heures du premier tour de l’élection présidentielle, il était important de rappeler à tous et toutes que l’avenir n’est pas gravé dans le marbre et que des citoyens et citoyennes déterminés et engagés peuvent, ensemble, faire bouger le système ; que quel que soit le résultat de l’élection, nous restons mobilisé⋅es. 

En ce week-end électoral, la voix des citoyens et citoyennes s’est faite entendre dans la rue avant de s’exprimer dans les urnes. À Nantes, plus de 700 personnes ont marché ce samedi comme partout en France, à l’appel de nombreux mouvements et associations rassemblés dans une alliance inédite. En effet, ces marches pour le futur ont fédéré les mouvements climat, féministes, antiracistes et anti-précarité.

Un quinzaine d’organisations faisaient partie du cortège qui s’est élancé à 14h au miroir d’eau. Elles ont fait étape place Rosa Parks (quartier Malakoff) pour enfin revenir au miroir d’eau. « Nous sommes ensemble parce que nos luttes combattent des violences systémiques, des violences produites par l’organisation économique et politique de la société, a dénoncé Nicolas Struve, porte-parole de d’Alternatiba Nantes. Ces marches sont là pour montrer que c’est bien un changement global que nous demandons, et pas des ajustements à la marge ».

« La manifestation de ce samedi n’est pas une conclusion, mais un point de départ, a ajouté Nicolas Struve. Nous prenons rendez-vous pour les prochaines années afin de peser sur les choix de société. Et cela commence dès demain dans les urnes, avec le premier tour de l’élection présidentielle ! Nous appelons les jeunes à exprimer leur choix afin de ne pas se laisser voler leur avenir ».

A la fin de cette journée intense de mobilisations, Nicolas Struve a aussi rappelé que l’engagement citoyen restait un moteur essentiel de la démocratie. « Il existe aujourd’hui des centaines de mouvements partout en France, qui valorisent le collectif, la justice pour toutes et tous, qui se battent pour le climat et contre les inégalités. Rejoindre ces mouvements permet d’apporter sa pierre à la création d’un futur plus désirable, et de construire un rapport de force citoyen, nécessaire pour les cinq prochaines années ». 

Retrouvez la vidéo de la marche !

Marche climat Look Up le 12 mars à Nantes

Alors que le deuxième volet du 6e rapport du GIEC fait état « d’impacts climatiques plus précoces, rapprochés et graves qu’anticipé par les scientifiques » et que les décideurs n’agissent pas en conséquence, les organisations signataires* appellent à se mobiliser pour une marche climat Look Up le samedi 12 mars à Nantes pour replacer l’urgence climatique au cœur du débat public et médiatique.

Marche climat Look Up nantes 12 mars 14h miroir d'eau
Marche climat Look Up, samedi 12 mars à 14h au miroir d’eau à Nantes

Le nom de la marche n’est pas un hasard. Le message porté par la marche fait écho au film “Don’t Look Up”, dans lequel les alarmes des scientifiques provoquent l’hilarité sur les plateaux de télévision et l’évitement des décideurs, à défaut de réactions appropriées.

Malheureusement, pour les spécialistes du dérèglement climatique, ce déni n’est pas une fiction mais au contraire, une réalité alarmante. Leurs constats implacables sur l’urgence à agir, basés sur des milliers d’études scientifiques, ne donnent lieu à aucune réaction à la hauteur de la part des décideurs. Pour le mouvement climat, il est temps de mettre fin à cette omerta sur le climat. Svitlana Krakovska, scientifique ukrainienne, déplore que le rapport du GIEC allait devoir « être dans les médias en concurrence avec une guerre » [1] à sa sortie.

Au vu de l’urgence climatique, les médias ont le devoir de faire du climat une priorité

À un mois de l’élection présidentielle, les questions climatiques n’ont droit qu’à une place très réduite. D’après une récente étude, elles représentent seulement 2,7% des sujets abordés par les candidats et les médias dans cette période électorale [2]. Sur plus de 9 heures d’antenne lors des débats de leur primaire, Les Républicains n’ont consacré que 16 minutes à la crise climatique et 10 secondes à la biodiversité [3]. 

Pour Nicolas Struve, porte-parole d’Alternatiba Nantes, « toutes les personnes qui ont le devoir de choisir les sujets médiatiques et politiques doivent être tenues pour responsables de l’absence de traitement du climat dans de nombreux médias ». 

En plus du climat, c’est de justice sociale qu’il faut traiter dans les médias et dans les programmes tant les deux sont intimement liés. Pour le collectif Plus jamais ça [4], il n’y aura pas d’emplois sur une planète morte et la préservation de l’environnement ne se fera pas sans justice sociale.

L’urgence climatique n’attendra pas 5 ans de plus

Après un quinquennat perdu pour le climat, les Français veulent que ce thème soit remis au cœur des débats. Dans toutes les enquêtes d’opinion [5], l’environnement est une préoccupation centrale avec le pouvoir d’achat et la santé. 

« Les dommages causés par le dérèglement climatique se font déjà ressentir aujourd’hui. Ce n’est plus une question de générations futures, cela se passe partout et maintenant. Chaque jour compte pour agir. Le 12 mars, nous donnerons à l’urgence climatique la place qu’elle mérite dans le débat public », commente Nicolas Struve.

Levons les yeux, mobilisons-nous lors de la marche Look Up

À Nantes, les organisateurs ont donné rendez-vous samedi 12 mars à 14h au miroir d’eau. Rejoindre l’événement : https://www.facebook.com/events/615943973034807

Déjà 110 marches “Look Up” sont annoncées pour le samedi 12 mars partout en France : https://marcheclimat.fr/12mars/

*Signataires : Alternatiba Nantes, Amis de la Terre Loire-Atlantique, Amnesty International Nantes, Attac 44, UD CGT44, Cimade Nantes, Extinction Rebellion Nantes, FSU 44, GIGNV, Greenpeace Nantes, L214, Ligue des droits de l’homme Nantes, Maison des citoyens du monde (porteur du programme Génération Climat – Pays de Loire), NAPCE, Plus jamais ça 44, Solidaires 44, Together for Earth Nantes, Virage énergie climat Pays de la Loire, Youth for climate Nantes, Zéro Waste Nantes.

[1] Svitlana Krakovska est une scientifique ukrainienne présente le 27 février à la conférence de l’ONU sur le climat (Le Point.fr)

[2] Source : Baromètre UBM Onclusive pour L’Affaire du Siècle

[3] Cf. Pacte du pouvoir de vivre

[4] Le collectif Plus jamais ça regroupe des organisations syndicales et environnementales

[5] Source : sondage IPSOS du Parisien “Dérèglement climatique : une préoccupation majeure pour 47 % des Français”