[ACTION] Amazon : du local au national, le collectif d’opposants reste vent debout

[ACTION] Amazon : du local au national, le collectif d’opposants reste vent debout

Nantes – Samedi 13 mars au matin, une trentaine de militant·es de tous âges a symboliquement bloqué les “lockers” d’Amazon dans une douzaine de lieux de l’agglomération nantaise, pour maintenir localement la pression sur la multinationale et dénoncer l'”Amazonisation” de la France au détriment de l’emploi et du climat.

 
Le collectif Stop Amazon 44 vient à peine de goûter à la potentielle victoire d’étape contre le projet d’entrepôt à Montbert. Pour autant, il est sûr que l’entreprise ne s’arrêtera pas là et cherchera à s’implanter ailleurs dans l’Ouest. Aussi, le “groupe action” du collectif, composé de membres de Youth for Climate Nantes, Extinction Rebellion 44, GIGNV, Attac 44, a organisé une séance de décoration des casiers  de réception des colis, les “redécorant” d’autocollants et de tracts dénonciateurs. Ces militant·es ne veulent d’Amazon nulle part, et disent publiquement pourquoi iels n’arrêteront pas de tirer la sonnette d’alarme.
Nous ne sommes pas radicalement contre l’e-commerce, mais contre ce qui supprime les emplois locaux et aggrave le dérèglement climatique. Réveiller les consciences pour flécher nos achats essentiels vers des entreprises éthiques et écologiques, c’est notre vœu. Sur ces deux points, Amazon est l’ennemi public n°1″ déclare Sophie, du GIGNV.
Tractage auprès des passant·es, banderoles déployées et photos envoyées sur les réseaux sociaux, les militant·es entendent dénoncer régulièrement ce qu’ils nomment l’“Amazonisation”: ” un système emblématique de fraude fiscale, de surproduction, de surconsommation, d’exploitation des employé·es au mépris de leurs droits et de leur santé, explique Yves, indigné, qui ajoute : “comment ne pas le dénoncer alors que la gestion de la pandémie détruit la vie locale et favorise les profits d’une entreprise aussi écocide ?”
La bataille locale contre la multinationale ne fait que commencer, le collectif appelle à un rassemblement le 30 mars devant la communauté de communes de Grand Lieu à la Chevrolière, suivi d’un autre s’inscrivant dans la campagne nationale “contre la réintoxication du monde”, à Montbert le 17 avril.

2021-03-16T10:42:16+01:00 mars 16th, 2021|GIGNV|0 commentaire

Laisser un commentaire