Action contre les publicités du secteur aérien

Action contre les publicités du secteur aérien

Nantes, 17 septembre 2022. Des membres du GIGNV ont placardé des affiches parodiant les publicités du secteur aérien, afin de dénoncer l’impact climatique et social de ce secteur. Cette action répond à l’appel du collectif Subvertisers International, et soutient l’initiative citoyenne européenne « Ban Fossil Ads » pour exiger l’interdiction de la publicité et du sponsoring des biens et services fossiles.
Elle est aussi l’occasion d’appeler à l’engagement Nantes Métropole… et le FC Nantes !

Dans le centre-ville de Nantes, sur le trajet de la navette qui dessert l’aéroport, plusieurs panneaux publicitaires ont changé d’allure. Désormais, ils affichent des visuels dénonçant le greenwashing des compagnies Air France et KLM. C’est le collectif d’activistes climatiques GIGNV qui a organisé ces actions, en réponse à l’appel de Subvertisers International.

Elodie Uzureau, du GIGNV explique : « nous appelons Nantes Métropole à bannir les publicités pour les énergies fossiles sur son territoire. Pour le climat et pour la justice sociale, nous devons au plus vite réduire le trafic aérien et la place de la publicité. Ce sont deux facteurs aggravant du dérèglement climatique. »

La publicité et l’aviation, deux facteurs du dérèglement climatique

Alors que partout dans le monde, des millions de personnes subissent de plus en plus violemment les conséquences du dérèglement climatique, la publicité incite sans cesse à la surconsommation de produits polluants, qu’elle tente de faire passer pour « écologiques » à grands renforts de greenwashing. À l’heure où les dirigeants politiques invoquent la sobriété, les entreprises fossiles continuent à promouvoir leur modèle économique, pourtant incompatible avec les ressources limitées de la planète et viole les droits humains.

C’est pourquoi l’initiative citoyenne européenne (ICE) « Ban Fossil Ads » demande l’interdiction de la publicité et du sponsoring des biens et services fossiles. Elle sera soumise à la Commission européenne si 1 million de signatures sont recueillies avant le 4 octobre 2022.

En soutien à la semaine internationale d’actions pour l’ICE du 10 au 17 septembre, le réseau Subvertisers International, dont Résistance à l’agression publicitaire (RAP) est membre, a décidé de se focaliser sur la publicité pour les compagnies aériennes et les aéroports.

Un moyen de transport polluant et inégalitaire

Pour Sarah Denisse, de l’association RAP, « les publicités pour l’avion incarnent plusieurs problèmes. Bien qu’il soit le moyen de transport le plus destructeur pour le climat, le secteur aéronautique ne montre aucun signe d’engagement réel en faveur de la réduction des émissions ou d’une transition équitable pour les travailleurs et travailleuses. Sous couvert de campagnes vantant une neutralité carbone chimérique, la publicité ne fait qu’inciter à la hausse de la demande et à la croissance du transport aérien. ». Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de Rester sur terre !

« De plus, prendre l’avion est une activité élitiste, qui concerne seulement 20 % de la population mondiale. Même dans les pays riches, une petite minorité est responsable d’une grande partie des vols – rien qu’en France, la moitié des vols sont effectués par 2 % des habitants. Nous agirons pour dénoncer la contradiction que constitue la publicité d’une activité polluante accessible à une minorité d’êtres humains, mais qui nuit à tant d’autres. Pour toutes ces raisons, citoyennes, citoyens et associations se mobilisent afin de dénoncer le système publicitaire fossile et d’inciter un maximum de personnes à signer l’ICE d’ici le 4 octobre 2022. »

Appel pour un match retour PSG-FCN sans avion 

Le hasard a placé le car officiel du Football club de Nantes sur le parcours des détournements d’affiches publicitaires. L’occasion de réagir à la polémique lancée par le PSG, venu en jet pour son match à Nantes, qui n’est qu’à deux heures de TGV de Paris. Les activistes n’ont pas manqué d’interpeller le club pour qu’il s’engage à se rendre au match retour (le 5 mars) sans avion.

« L’empreinte carbone du sport professionnel est très élevée, il est important de tout faire pour la diminuer, rappelle Élodie Uzureau, du GIGNV. Prendre le train pour Paris à la place de l’avion est un premier pas très facile à faire. On ne comprendrait pas que le FC Nantes affiche la même déconnexion que messieurs Galtier et Mbappé. Allez les Canaris, montrez-nous que vous vivez sur la même planète que nous ! »

Action contre les publicités du secteur aérien
Interpellation du FC Nantes

Les affiches ont été créées par les artistes poster Street Market Subvertiser et Michelle Tylicki.

#BanFossilAds

2022-09-18T01:00:53+02:00 septembre 17th, 2022|Aviation, GIGNV|0 commentaire

Laisser un commentaire